Au printemps et en été les jours du soleil abondent. Quelle occasion peut être meilleure pour s’aventurer dans les bois, ou dans un simple parc, et recueillir des herbes sauvages ?

Il faut que nous profitions de la belle saison et sortons de la maison armés de paniers à la recherche de quelques petits fleurs ou feuilles à réutiliser pour des recettes gourmandes. Recueillir des herbes sauvages, c’est récupérer notre rapport avec la nature, et il nous souvient que choisir les produits de saison est le choix le meilleur pour notre santé.

Mais comment pouvons-nous reconnaître une plante mangeable et une pas mangeable ? Si des doutes surgissent, alors c’est bien avoir un petit manuel de botanique, en particulier dans le cas que vous n’êtes pas experts. Le manuel peut être bien électronique ou sur papier, l’important c’est identifier en direct quelles sont les plantes qui sont bonnes pour la santé. C’est vrai que beaucoup de plantes, surtout quand elles n’ont pas encore la fleur, se ressemblent.

Il faut donc avoir des indications pour n’avoir pas de surprises désagréables l’avenir. Dés que nous nous sommes assurés que les herbes en question ne sont pas nocives, on peut procéder à les ramasser. Souvenez-vous de respecter la biodiversité, mais comment ? On peut faire plus de réserves d’une plante qui pousse pendant tout l’an, plutôt que ramasser des plantes qui fleurissent moins souvent et qui peuvent être à risque.

Des herbes spontanées et certaines fleurs des champs peuvent devenir très bons ingrédients pour nos salades, pour les cuire à vapeur ou dans des omelettes, soupes ou bouilles. On peut bien décider de les sécher pour faire des infusions et tisanes délicieuses pendant l’hiver.

Voilci une liste des herbes sauvages qui peuvent être ramassées entre le printemps et l’été avec lesquelles on peut préparer appétissant soupes, salades ou des simples condiments :

1. La Mélisse : l’herbe spontanée du bonheur

herbes sauvages mélisse dans la natureLa Mélisse est une plante spontanée pérenne que les abeilles aiment. C’est connue depuis l’antiquité pour ses propriétés calmantes et bénéfiques pour l’humeur.

Elle croit dans des prairies. C’est parfaite pour préparer des salades, omelettes, pour enrichir des salades de fruits mais surtout dans des préparations salées avec des champignons.

On peut l’utiliser comme infuse, similaire à la camomille grâce aux propriétés calmantes et sédatives. Une tisane de mélisse avec un cuiller de miel est aussi un remède utile pour prévenir le rhume.

2. Le Robinier : ses fleurs sont exquises dans les salades

les herbes sauvages mangéablesLe Robinier est un arbuste qui aiment l’humidité et qui croit rapidement jusqu’elle devient presque invasive. Le robinier fleurit au printemps en donnant des magnifiques grappes de fleurs blanches et parfumées sur lesquelles des abeilles se posent et produisent un délicieux miel d’acacia.

En particulier les fleurs sont très bonnes consommées frais dans des salades, frits ou dans des omelettes.

Faites attention aux autres parties de la plante : les graines, l’écorce et les racines sont toxiques !

3. La Ronce : une plante sauvage aux fruits exquis

herbes sauvages à manger et trouver dans le boisLes pousses et fruits de cette plante spontanée pérenne sont très bons et délicats.

On ramasse les premières en mai et ils sont parfait utilisé crus dans des salades, cependant les mûres arrivent à maturité entre août et septembre.

La ronce pousse sauvage dans des terres incultes et des bois, mais c’est facile le trouver long des sentiers de campagne.

4. Le Sureau : l’herbe sauvage aux propriétés diurétiques

les herbes sauvages qui se trouvent dans nos boisLe Sureau croit principalement dans des endroits frais, près de torrents ou fleuves, mais c’est facile à trouver dans des prairies ou au bord de la route.

C’est connu pour les propriétés diurétiques, mais c’est aussi utile pour plusieurs préparations culinaires.

Il fleurit en mai, et avec les fleurs on peut bien faire le jus de fleurs de sureau, une boisson sucrée et aromatique qui è vraiment idéale pendant le début de l’été et pour être servi avec les desserts ou un peu de fruits frais.

5. Herbe du bon Henri : l’herbe bénéfique pour l’anémie

herbes sauvages à mangerAvant qu’il fleurisse, l’épinard sauvage peut être ramassé pendant toute la période vernale, en cette façon on peut trouver les pousses les plus tendres.

C’est facile à le trouver près de prairies, mais surtout dans des terres qui sont riches de nutriments. On peut le manger crus, sauté ou blanchi. Il contient beaucoup de fer, ainsi c’est recommandé contre l’anémie.

 

6. La Grande Ortie : cent recettes avec cette herbe sauvage

herbes sauvages à manger en natureProtagoniste absolue de la cuisine naturelle, qui se base sur l’usage des herbes sauvages comestibles. La grande ortie se prête aux cent recettes différentes et la période la meilleure pour la ramasser est au printemps. On peut utiliser vraiment toutes ses parties, mais en cuisine il est préférable d’utiliser les sommets les plus tendres. Car elle est une plante invasive, on peut la trouver facilement partout, en particulier dans les terres incultes et humides et long les chemins.

Risotto, soupes, et mêmes tartes, la grande ortie est vous étonnera avec son goût fort et aromatique. Nous vous faisons une seule recommandation : équipez-vous avec de gants et un seau pour éviter incidents fâcheux.

7. Alliaire officinale : l’herbe spontanée avec l’arôme de l’ail

fleurs sauvages à mangerCette plante préfère les terres de bois, c’est spécial parce qu’elle a un arôme qui rappelle ce de l’ail. L’alliaire officinale est une plante sauvage pérenne qui est à ramasser depuis le mois de mai. C’est connue car elle est extrêmement digestible, délicate et utilisable en mille façons différentes.

Ainsi en cuisine on peut prendre toutes les parties de l’alliaire : les fleurs blanches sont idéales crus dans des salades ; les graines pour aromatiser les soupes, puisque leur arôme rappelle la moutarde ; les feuilles enrichissent les sandwiches et les tisanes, jus, soupes ou les quiches et tortillas.

8. La Chicorée : herbe sauvage riche de vitamine C

herbes sauvages à ramasserLa Chicorée est une plante très fréquente, dont on mange les feuilles et même les pousses. Les feuilles sont parfaites comme salade, surtout si vous aimez la saveur amère. On les utilise souvent dans des plats de la cuisine traditionnelle, notamment dans le Sud de l’Italie.

 

9. Le Taraxacum officinale : dépuratif et riche en vitamines

fleurs sauvages à ramasser et cuisinerLes feuilles sont amères mais riche en fer et très bonnes à manger. Les feuilles qui se trouvent à la base sont idéale cuites avec un peu d’huile d’olive.

Les pétales jaunes des fleurs du Taraxacum sont parfaits si ajoutés aux salades et omelettes, mais bien aussi dans un risotto.

10. Le Plantain lancéolé : herbe sauvage qui prévient le rhume

exemples d'herbes sauvages à ramasser et cuisinerTrès diffuse au bord de chemins, dans les prairies et terres incultes, le plantain lancéolé est parfait à manger cuit avec des autres herbes. On peut aussi utiliser les feuilles les plus jeunes crues, et bien ramasser les pousses plus tendres pour des salades ou des omelettes. Ou bien, ils sont idéals comme farce des ravioles ou quiches, comme par exemple dans la cuisine du Nord d’Italie.

C’est facile à trouver toute l’année, car c’est pérenne et raison de sa diffusion vous pouvez bien en ramasser beaucoup, sans risques pour sa survivance.

Le plantain lancéolé est connu pour les propriétés anti-inflammatoires. C’est par exemple utile pour prévenir le rhume et riche en fer.

Quelles herbes sauvages ramassez-vous et comment les utilisez-vous? Dites-nous dans en commentant l’article !